0_oceanClimat
Accueil / Dossiers / Planète / L’océan, dernier rempart contre le changement climatique ?
π Planète π Science et technologies π Énergie

L’océan, dernier rempart contre le changement climatique ?

3 épisodes
  • 1
    Des îles artificielles pour booster le puits de carbone océanique
  • 2
    L'océan, un garde-fou climatique
  • 3
    Comment optimiser la captation de CO2 par les océans ?
Épisode 1/3
Le 10 octobre 2023
4 min. de lecture
Cédric Tard
Cédric Tard
directeur de recherche au CNRS, directeur du Laboratoire de Chimie Moléculaire (LCM), et professeur chargé de cours à l'Ecole Polytechnique (IP Paris)

En bref

  • Le GIEC estime nécessaire la captation du CO2 anthropique par les océans pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C.
  • Pour la première fois une solution visant à booster cette absorption va être testée : une île artificielle sera disposée sur le lac de l’École polytechnique (IP Paris).
  • Cette île sera équipée pour extraire le CO2 de l’eau pour augmenter sa capacité à capter le CO2 atmosphérique.
  • En parallèle, le modèle sera capable de produire de l’hydrogène pour produire du carburant de synthèse à partir de l’eau de mer.
  • Avec ce processus neutre en carbone, pas encore mature, les chercheurs espèrent pouvoir produire 1L de carburant par jour à partir de 4 m3 d’eau de mer.
Épisode 2/3
Le 25 janvier 2022
4 min. de lecture
Jean-Pierre Gattuso
Jean-Pierre Gattuso
directeur de recherche en océanographie au CNRS à Sorbonne Université et IDDRI-Sciences Po
MAGNAN_Alexandre
Alexandre Magnan
chercheur sénior "adaptation au changement climatique" à l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI-Sciences Po)

En bref

  • L’océan est un « régulateur climatique » pour la planète. En 50 ans, il aura absorbé 93 % de l’excès de chaleur sur terre, et 25 % des rejets de CO2 par les activités humaines, limitant ainsi le réchauffement de l’atmosphère.
  • C’est toutefois au prix de répercussions importantes sur son fonctionnement chimique et physique, entre réchauffement, acidification, désoxygénation et élévation du niveau de la mer.
  • L’océan propose différentes solutions pour limiter le réchauffement climatique, que les chercheurs ont catégorisé. On a ainsi des solutions dites Décisives, À faible regret, Non prouvées et Risquées.
  • Si les mesures Décisives et À faible regret sont à l’évidence à prioriser pour l’action, elles ne seront pas suffisantes. La recherche scientifique doit continuer à explorer le champ des solutions Non prouvées et à comprendre les conditions d’application des solutions Risquées.
Épisode 3/3
Le 13 septembre 2023
5 min. de lecture
Laurent Bopp
Laurent Bopp
directeur de recherche CNRS au Laboratoire de Météorologie Dynamique de l’Institut Pierre-Simon Laplace
Avatar
T. Alan Hatton
professeur Ralph Landau de pratique du génie chimique à MIT

En bref

  • Les océans pourraient permettre de réduire les émissions de GES : le CO2 est capté en surface par des processus physico-chimiques naturels.
  • Mais l’augmentation de la concentration atmosphérique en CO2 liée aux activités humaines fait qu’aujourd’hui l’océan n’absorbe que 25 % des émissions.
  • Alcaliniser l’eau pour augmenter son pH améliorerait la capacité de captage des océans et contrebalancerait leur acidification.
  • Selon une modélisation, il serait possible de doubler le potentiel de captage de la Méditerranée après 30 ans d’alcalinisation.
  • Reste que les scientifiques ont encore peu de recul sur ces procédés étudiés depuis seulement quelques décennies, et que l’océan lui-même est un système mal connu.