3_precision
Accueil / Dossiers / Science et technologies / Faut-il avoir peur des robots tueurs ?
π Science et technologies π Géopolitique

Faut-il avoir peur des robots tueurs ?

4 épisodes
  • 1
    La prolifération des armes autonomes est-elle inévitable ?
  • 2
    L’automatisation, troisième révolution des techniques de guerre
  • 3
    Peut-on justifier l'utilisation des robots militaires ?
  • 4
    Les défis technologiques des robots militaires terrestres
Épisode 1/4
Richard Robert, journaliste et auteur
Le 9 novembre 2021
3 mins de lecture

En bref

  • Certaines ONG et gouvernements ont tenté d'obtenir l'interdiction des robots tueurs dans le cadre de campagnes telles que Stop Killer Robots.
  • Les arguments avancés sont la déshumanisation, les biais algorithmiques et le manque de compréhension par les machines des conséquences de leurs actions.
  • Cependant, la propagation rapide de ces systèmes d'armement semble avoir mis de côté ces discussions, conduisant à une course aux armes robots.
  • Une forme de contrôle humain est donc nécessaire et reste au cœur des discussions actuelles.
Épisode 2/4
Richard Robert, journaliste et auteur
Le 9 novembre 2021
4 mins de lecture

En bref

  • Certains spécialistes considèrent les armes autonomes comme la troisième révolution des techniques de guerre, après la poudre à canon et la bombe nucléaire.
  • L’automatisation des systèmes d’armement a commencé il y a plusieurs décennies. Les progrès en matière de mobilité et d’interprétation des informations sur l’environnement leur confèrent désormais une forte autonomie.
  • Les drones ont une longueur d’avance sur les robots « fantassins », qui doivent relever des défis techniques considérables.
  • Dans leur version armée, ces systèmes sont principalement utilisés sur des cibles physiques. Leur usage létal conduit à des débats éthiques. Mais la course aux armements a commencé.
Épisode 3/4
Richard Robert, journaliste et auteur
Le 9 novembre 2021
5 mins de lecture
Alan Wagner
Alan Wagner
professeur adjoint au département du génie aérospatial et chercheur associé au Rock Ethics Institute

En bref

  • En théorie, les robots soldats ne connaîtraient ni la rancune, ni la colère. Mais l'éventualité d'un accident soulève des questions de responsabilité, sujet crucial dans le domaine militaire.
  • Les progrès en matière d’autonomie et de létalité posent un problème philosophique : est-il acceptable de mettre des soldats humains face à des machines incroyablement efficaces ?
  • Mais un ciblage toujours plus précis amène vers une « guerre de précision », qui serait potentiellement moins sanglante.
  • Cette évolution pourrait également conduire à un nouveau type de dissuasion.
Épisode 4/4
Richard Robert, journaliste et auteur
Le 9 novembre 2021
4 mins de lecture
David Filliat
David Filliat
professeur à l'ENSTA Paris (IP Paris)

En bref

  • Les robots terrestres posent des défis techniques particuliers, dans le domaine de la mobilité notamment.
  • Une pleine autonomie sur le champ de bataille est hors de portée aujourd’hui.
  • Mais les progrès sont rapides, notamment parce que ce sont des technologies duales, qui ne sont pas développées spécifiquement pour les militaires.

Auteurs

Richard Robert

Richard Robert

journaliste et auteur

Éditeur du site Telos et auteur, Richard Robert enseigne à Sciences-Po. Il a dirigé la Paris Innovation Review de 2012 à 2018. Derniers ouvrages : Le Social et le Politique (dir., avec Guy Groux et Martial Foucault), CNRS éditions, 2020, La Valse européenne (avec Élie Cohen), Fayard, publié en mars 2021.