0_greenComputing
Accueil / Dossiers / Planète / Comment réduire l’empreinte carbone du numérique ?
π Planète

Comment réduire l’empreinte carbone du numérique ?

4 épisodes
  • 1
    « 99 % de l’empreinte carbone d’un smartphone est liée à sa production »
  • 2
    Objets connectés : 50 milliards d’émetteurs de CO2 ?
  • 3
    Comment le Bitcoin pourrait réduire ses émissions
  • 4
    « Il est possible de faire du calcul informatique bas carbone »
Épisode 1/4
Sophy Caulier, journaliste indépendante
Le 22 septembre 2021
4 mins de lecture
Hugues Ferreboeuf
Hugues Ferreboeuf
directeur de projet chez The Shift Project et cofondateur Virtus Management

En bref

  • La consommation énergétique du secteur numérique relève à 45 % de la production des équipements et à 55 % de l'usage qui en est fait.
  • Le Think tank The Shift Project a démontré que l'amélioration du ratio d'efficacité énergétique ne suffisait pas à compenser l'augmentation des usages.
  • Le téléchargement vidéo représente à présent entre 65 et 70 % des flux de données mondiaux et elle est responsable de 20 % des émissions de GES du secteur.
  • Les techniques marketing et technologiques comme le ‘design addictif’ des fournisseurs comme Netflix nous incitent à consommer plus.
  • Pour Hugues Ferreboeuf, nous devons changer de modèle économique et les ressources numériques devraient être considérées comme des ressources rares.
Épisode 2/4
James Bowers, Rédacteur en chef de Polytechnique Insights
Le 22 septembre 2021
5 mins de lecture
Screenshot 2021-09-22 at 16.33.18
Chantal Taconet
maître de conférences en informatique à Télécom SudParis (IP Paris)

En bref

  • Entre 2015 et 2019, la consommation d'énergie mondiale du secteur numérique a augmenté de 6,2% par an.
  • En 2010, on comptait environ 1 milliard d’objets connectés dans le monde, chiffre qui passera à 50 milliards en 2025 et à 100 milliards en 2030.
  • La moitié de la consommation d'énergie et des émissions qui en découlent concerne la production d'objets, l'autre moitié leur utilisation.
  • Des chercheurs comme Chantal Taconet tâchent d’évaluer la durée de vie des objets afin de maximiser les bénéfices environnementaux.
  • Pour elle, réduire le nombre d'appareils utilisés et la production de nouveaux objets serait une solution.
Épisode 3/4
James Bowers, Rédacteur en chef de Polytechnique Insights
Le 22 septembre 2021
5 mins de lecture
Jean-Paul Delahaye
Jean-Paul Delahaye
mathématicien et professeur émérite de l'Université de Lille

En bref

  • D'une valeur de 0 $ à l'origine, chaque bitcoin vaut aujourd'hui 43,144 $ (le 21 septembre 2021), avec une capitalisation de 800 milliards de dollars, soit ~44 % de la valeur de toutes les crypto-monnaies.
  • La libération et la circulation des bitcoins sont assurées par un réseau d'ordinateurs qui fonctionne sans autorité centrale (réseau peer-to-peer).
  • Dans un processus appelé « minage », le bitcoin utilise un protocol appelé proof-of-work, qui implique une importante dépense d'électricité, où les mineurs peuvent gagner ~270 000 dollars (le 21 séptembre 2021).
  • Jean-Paul Delahaye estime la consommation énergétique du bitcoin à 31 TWh/an, soit l'équivalent de quatre réacteurs nucléaires.
  • Pour réduire cette consommation d'énergie, le réseau pourrait s'éloigner d'un protocole de preuve de travail – comme ceux utilisés par d'autres cryptomonnaies – mais il est peu probable que cela se produise car les détenteurs de bitcoins sont peu motivés.
Épisode 4/4
Sophy Caulier, journaliste indépendante
Le 22 septembre 2021
4 mins de lecture
Qarnot – QL5 bis
Quentin Laurens
directeur des relations extérieures et internationales de Qarnot Computing

En bref

  • Fondé en 2010, Qarnot Computing utilise la chaleur émise par les serveurs informatiques pour chauffer des bâtiments.
  • L’entreprise propose aussi désormais une chaudière numérique qui produit de l’eau chaude à plus de 60° C.
  • Ils estiment qu’ils peuvent réduire de 81 % les émissions de CO2 par rapport à un modèle classique de data center.
  • De nouveaux secteurs s'y intéressent, notamment avec le développement de l'intelligence artificielle et du « machine learning », des logiciels de mécanique des fluides et de la recherche médicale.
  • Qarnot Computing envisage de vendre prochainement sa chaudière en « stand alone », c'est-à-dire qu'un client pourrait l’acheter et l’utiliser à la fois pour le calcul et pour chauffer l'eau.

Auteurs

Sophy Caulier

Sophy Caulier

journaliste indépendante

Sophy Caulier est diplômée en Lettres (Université Paris-Diderot) et en Informatique (Université Sorbonne Paris Nord). D'abord journaliste en rédaction à Industrie & Technologies puis à 01 Informatique, elle est devenue journaliste pigiste pour des quotidiens (Les Echos, La Tribune), des magazines spécialisés - ou pas - et des sites web. Elle écrit sur le numérique et l'économie en général, mais aussi sur le management, les PME, l'industrie ou le spatial. Aujourd'hui, elle écrit principalement pour Le Monde et The Good Life.

James Bowers

James Bowers

Rédacteur en chef de Polytechnique Insights

James Bowers est docteur en biologie moléculaire du Museum national d’Histoire naturelle avec un master en production des médias scientifiques de l’Imperial College de Londres. Il a conçu pendant six ans des contenus scientifiques pour le numérique, la télévision et d’autres médias, au Royaume-Uni et en France. Plus récemment, il a travaillé trois ans en tant que consultant et formateur scientifique pour l’agence Agent Majeur, où il a coécrit le livre Sell Your Research: Public Speaking for Scientists, paru aux éditions Springer.