0_resistanceAntibio
Accueil / Dossiers / Santé et biotech / Comment la science se prépare pour la resistance aux antibiotiques ?
π Santé et biotech

Comment la science se prépare pour la resistance aux antibiotiques ?

3 épisodes
  • 1
    Les multiples formes de la résistance aux antibiotiques
  • 2
    L’antibiorésistance et les infections opportunistes
  • 3
    Antibiorésistance : penser l’humain dans l’environnement
Épisode 1/3
Agnès Vernet, journaliste scientifique
Le 16 mars 2022
4 mins de lecture
Philippe Glaser
Philippe Glaser
directeur de recherche en écologie à l'Institut Pasteur

En bref

  • On parle d’antibiorésistance lorsqu’une bactérie survit à la présence d’une dose d’antibiotiques qui, en temps normal, l’aurait tuée.
  • Il existe un réservoir de gènes responsables de la résistance aux antibiotiques qui s’appuie sur une grande diversité de mécanismes biologiques.
  • Les traitements aux antibiotiques vont sélectionner des bactéries résistantes et promouvoir le passage de cette capacité d’une bactérie à une autre.
  • Il est indispensable de mieux connaître les mécanismes impliqués dans la résistance afin de développer des antibiotiques ou des combinaisons de traitements plus efficaces.
Épisode 2/3
Agnès Vernet, journaliste scientifique
Le 16 mars 2022
5 mins de lecture
Thierry Naas
Thierry Naas
professeur associé en microbiologie médicale à la faculté de médecine de l'Université Paris 11

En bref

  • La résistance aux antibiotiques constitue un problème majeur de santé publique, représentant en 2015, plus de 5 000 morts en France. Ce phénomène peut également toucher des bactéries bénignes, et provoquer des infections opportunistes.
  • Par exemple, la célèbre Escherichia coli, une bactérie bénigne de notre système digestif, peut désormais être résistante au traitement de référence des infections urinaires, dont elle en est la cause pour 25 % d’entre elles.
  • Cette résistance se développe par un contact régulier avec les antibiotiques. Les molécules actives dans l’environnement favorisent la sélection de résistances parmi les bactéries du sol et donc leur prévalence globale.
  • Un meilleur usage, comme une meilleure prescription des antibiotiques, permettrait de limiter cette habituation dont les bactéries font preuve.
Épisode 3/3
Agnès Vernet, journaliste scientifique
Le 16 mars 2022
4 mins de lecture
Léonie Varobieff 1
Léonie Varobieff
doctorant en philosophie à l’ANSES et au CNRS

En bref

  • L’antibiorésistance, ou la résistance aux antibiotiques, interroge notre rapport au soin, nos représentations de la maladie, ainsi que la position de l’humain au sein de la communauté des vivants.
  • Lorsque la production de pénicilline s’est industrialisée dans les années 1940, la consommation d’antibiotiques s’est alors généralisée.
  • Cependant, les scientifiques savent, depuis la découverte des antibiotiques, qu’une utilisation déraisonnable et leur mésusage menacent in fine leur efficacité.
  • L’OMS alerte aujourd’hui sur le risque d’une ère post-antibiotique dans laquelle les médecins seraient dépourvus de molécules efficaces.

Auteurs

Agnès Vernet

Agnès Vernet

journaliste scientifique

Après une formation initiale en biologie moléculaire, Agnès Vernet s’est formée au journalisme scientifique à l’ESJ-Lille. Depuis 14 ans, elle écrit dans différents supports, magazines scientifiques, titres professionnels et médias généralistes, en France et en Suisse. Depuis le 1er février 2021, elle a été élue présidente de l’Association des journalistes scientifiques de la presse d’information (AJSPI).